S.O.S

23072009

Svp, allez lire ce qui est en dessous de mon petit mot et faites passer surtout!

 Et n’oubliez pas que un euro de don ajouté à 99 autres permet de faire des miracles..

Celui qui a vu l’amour dans les yeux d’un animal et sa detresse, sa tristesse quand on oublie de l’Aimer sauront de quoi je parle.

Etre Famille d’accueil, c’est prendre en charge un animal le temps qu’il soit adopté définitivement. Les frais sont pris en charge par la spa et les associations qui aident.Merci à vous de faire relais.
Amitié et Lumière!

http://rescue.forumactif.com/ils-risquent-la-mort-f74/une-cinquantaine-de-chiens-sauver-d-urgence-dans-la-meuse-55-t239497.htmJe viens d’être avertie par la présidente du refuge de verdun.

Elle vient de sortir d’un élevage pourri (et ce n’est pas la 1ère fois! ) sur ordre du Procureur, ce soir :
14 chiens dans un état sanitaire épouvantable.les vers sortent de leur anus. ils sont dans un état de cachexie extrème pour certain. – 1 femelle rottweiller en train de mourir avec ses 7 bébés d’environ 6 à 7 semaines 3 mâles et 3 femelles + 1 ?
- 1 cocker noir et blanc mâle en très mauvais état
- 2 femelles cocker marron
- 1 boxer femelle
- 1 teckel femelle
- 1 x teckel femelle

il reste plus d’une 20aine de chiens sur les lieux
labradors, goldens, rotts B.A; plus ceux qu’ils n’ont pas pu voir à l’intérieur de la maison.
Il faut les sortir le plus rapidement possible.

Aidez nous, s’il vous plait à trouver des refuges, et des FA.
je donne les coordonnées de la présidente en MP uniquement aux propositions sérieuses.

Si vous souhaitez aider financièrement comme on me l’a demandé en MP car il va y avoir d’énormes frais…
voici l’adresse à laquelle vous pouvez adresser vos dons en précisant »SAUVETAGE CHIENS et CHATS »
Refuge SPA de l’Etang Bleu
Avenue de l’Etang Bleu
55840 THIERVILLE …………………………………………………….

Il y a aussi des chats :

http://rescue.forumactif.com/ils-risquent-la-mort-f93/sos-22-chats-persans-et-siamois-peut-tre-55-t239500.htm#5283519

sos 22 chats persans et siamois peut être (55)

Source http://maomedium.unblog.fr




Témoignage

21072009

Comme tu pourrais le voir via mon site, je fais un spectacle de contes (‘Loup, qui es-tu?’) dans le plein respect du loup (après beaucoup d’études scientifiques, éthologiques et avec des témoignages de bergers etc)
Je connais assez bien cet animal (malheureusement en captivité) et aussi ses lieux de vie sauvage en France.
Par ailleurs je suis musicien, donc ‘artiste’, pas inconnu en Bretagne depuis + de 30 ans.
Je veux signaler ma honte totale qu’un ‘artiste’ (et une municipalité) puissent considérer cet abus et cette incompréhension du loup comme un ‘oeuvre d’art’.
Bien sincèrement, John Molineux




La mascarade s’installe. Les loups sont en place à Nantes!

18072009

A l’heure où de nombreux citoyens se sont engagés dans une voie verte, manifestant leur exigence de la prise en considération de la nature et de l’environnement par les administrations, Nantes persiste dans la présentation des loups dans les douves du château.

Nous avons adressé des mails à la ville, à l’organisateur, au maire et député, à la Diren… Le silence semble être la règle d’or.

En attendant, la mascarade s’est installée, les loups sont l’objet des quolibets du public qui passe par là. On leur jette des restes de nourriture, voire des objets pour le faire bouger.

La soi-disant oeuvre d’art n’est qu’une vilaine exhibition d’animaux dans une fosse comme on n’en verrait même plus dans les parcs zoologiques dignes de ce nom.

Faut-il attendre qu’un incident ou un accident dont un enfant ou un animal pourraient être les victimes se produise pour enfin comprendre cette aberration et mettre fin à cette supercherie ?

La mascarade s'installe. Les loups sont en place à Nantes! dans actualité/débat affich10

http://www.dailymotion.com/video/x9hpzi

Malgré les protestations, les loups sont arrivés hier soir dans les douves du chateau. La communication avait fait état d’une végétation naturelle, d’un « laisser-pousser»  de la flore pour recréer un environnement naturel.
Nous ne voyons ici que des pelouses rases sur lesquelles les animaux ne trouveront pas de refuge pour échapper à la curiosité du public.
Ils ne sont certes pas plus malheureux que certains de leurs semblables enfermés dans des cages ou des enclos bétonnés, mais la mascarade reste entière.
La question de l’assimilation à une oeuvre d’art reste elle aussi entière et bien posée. La video parle d’elle même… Où est l’oeuvre d’art dans la vision de loups sur une pelouse ?L’organisation ( Programmation Arts Plastiques / Visual Arts / Le lieu unique ) continue d’affirmer que cette exhibition est une véritable oeuvre d’art de Stéphane Thidet (voir ci-dessous la réponse à notre courriel)
Selon elle il s’agit réellement d’une oeuvre d’art, du même ordre que l’enfermement en 1974, durant 4 jours d’un « artiste»  avec un coyote spécialement capturé pour l’occasion. Elle s’extasie également devant ce placement sur une pelouse, absolument constitutif à lui seul d’une véritable oeuvre d’art. Elle n’est pas loin de penser non plus que la création originale de l’artiste confine à la création divine…
Elle assure mettre en place des médiateurs, mais ceux ci-seront essentiellement chargés d’expliquer au public le « propos artistique» .

Nous avons contacté la Direction de la Culture de la Ville de Nantes, qui a répondu avoir transmis notre requête au CRDC, structure organisatrice de la Biennale Estuaire. Quelle sera sa réponse ? Notre demande d’annuler la qualification d’» oeuvre d’art»  pour cette exhibition, et de remplacer les panneaux de justification du propos artistique par des panneaux pédagogiques sur le loup, sa biologie et son éthologie sera-t-elle prise en compte ?

Parlons également budget…

A l’heure où bien des familles vivent dans l’angoisse du lendemain, dans la précarité, pour qui les fins de mois sont hypothétiques, pour qui quelques euros permettent de mettre quelque chose dans l’assiette des gamins, c’est une enveloppe de UN MILLION d’euros qui est attribuée pour le seul volet de l’art éphémère auquel est rattachée cette présentation de loups… (le budget total de l’événement « Estuaires 2009″ étant de HUIT MILLIONS d’euros)

Une telle manne providentielle n’eut-elle pas été plus appréciée si une quote part avait été consacrée à un « meilleur être»  des habitants de la région ?  Une toute petite partie de ce budget aurait aussi fait le bonheur, au delà de toutes leurs espérances, de toutes les associations et organismes naturalistes et scientifiques qui oeuvrent à longueur d’année pour accompagner le plus harmonieusement possible le retour du loup et gérer sa cohabitation avec l’homme.

Nous avons attendu jusqu’au dernier moment, en espérant que cette idée saugrenue ne serait qu’un coup de pub, et que les loups exposés seraient des « oeuvres d’art»  bien réelles, créées par un artiste, cette fois sous forme de statues, de formes, de silhouettes ou toute autre conception issue de son intellect. Hélas, les annonces étaient bien vraies et ces loups seront là pendant 3 mois, récupérés au profit d’une communication qui a besoin de polémique pour exister.

Nous renouvelons donc notre appel à contester cette récupération et la qualification d ‘oeuvre d’art. Nous demandons que tous les organismes impliqués dans la gestion naturaliste du loup fassent connaître autour d’eux cette mascarade, orchestrée et financée par une administration qui, petite excuse, a pu être leurrée par des organisateurs influents.

Si la Ville de Nantes n’exige pas le retrait de la qualification « d’oeuvre d’art»  et ne remplace pas l’explication du propos artistique par une ensemble pédagogique sur le loup, elle se couvrira de ridicule en même temps que l’artiste et se fera complice de cette mascarade, méritant les éventuels reproches de ses habitants pour une telle utilisation des fonds publics.




Dog-sitting

14072009

Je suis un collégien de 14 ans, proposant ses services pour garder vos animaux de compagnie pendant vos absences, dans le département de Loire Atlantique (44)
Je suis passionné par les animaux depuis tout petit et je suis disponible toute la journée pour m’occuper de vos animaux et leurs donner tout l’amour dont ils ont besoin.
J’habite à la campagne, dans une grande maison, avec jardin clos de 1400 mètres carrées où vos animaux pourront ce défouler librement en plus d’agréable balade quotidienne sur les bords de Loire par exemple.
Voici une  photo.

Dog-sitting amimalin2

Pour plus d’info: http://dogsitter.unblog.fr/

ou

 

Votre nom : (oblig.)
Votre email : (oblig.)
Site Web :
Sujet :
Message :
Vous mettre en copie (CC)
 




Soyons contre les abandons!

9072009

Le journal d’un chien 

 

Semaine 1:

 

 Ca fait aujourd’hui une semaine que je suis né, Quel bonheur d’être arrivé dans ce monde! 

 

 

 Mois 01: 

 

 Ma maman s’occupe très bien de moi. C’est une maman exemplaire. 

 

Mois 02: 

 

 Aujourd’hui j’ai été séparé de maman. Elle était très inquiète et m’a dit adieu du regard. En espérant que ma nouvelle « famille humaine » s’occupera aussi bien de moi qu’elle l’a fait. 

 

 Mois 04: 

 

J’ai grandi vite, tout m’attire et m’intéresse. Il y a plusieurs enfants à la maison, ils sont pour moi comme des « petits frères ». Nous sommes très polissons, ils me tirent la queue, et je les mords pour joue

 

Mois 05:

 

 Aujourd’hui, ils m’ont disputé. Ma maîtresse m’a grondé parce que j’ai fait « pipi » à l’intérieur de la maison, mais ils ne m’ont jamais dit où je devais le faire. En plus je dors dans la réserve… et je ne me plaignais pa

 

 Mois 12: 

 

 Aujourd’hui j’ai eu un an. Je suis un chien adulte. Mes maîtres disent que j’ai grandi plus qu’ils ne le pensaient. Qu’est-ce qu’ils doivent être fiers de moi !

 

Mois 13: 

 

 Aujourd’hui, je me suis senti très mal. Mon « petit frère » m’a pris ma balle. Moi je ne lui prends jamais ses jouets. Alors je lui ai reprise. Mais mes machoires sont devenues fortes et je l’ai blessé sans le vouloir. Après la peur, ils m’ont enchaîné, je ne peux presque plus voir le soleil. Ils disent qu’ils vont me surveiller, que je suis un ingrat. Je ne comprends rien à ce qui se passe.  

>

 

 Mois 15: 

 

 Plus rien n’est pareil… je vis sur le balcon.  Je me sens très seul, ma famille ne m’aime plus. Ils oublient parfois que j’ai faim et soif. Quand il pleut, je n’ai pas de toit pour m’abriter.

 

Mois 16: 

 

 Aujourd’hui, ils m’ont fait descendre du balcon. J’étais sûr que ma famille m’avait pardonné et j’étais si content que je sautais de joie. Ma queue bougeait dans tous les sens. En plus, ils m’emmènent avec eux pour une promenade. Nous avons pris la direction de la route et d’un coup, ils se sont arrêtés. Ils ont ouvert la porte et je suis descendu tout content, croyant que nous allions passer la journée à la campagne. Je ne comprends pas pourquoi ils ont fermé la porte et sont partis.  »Ecoutez, attendez ! » Vous… vous m’oubliez. J’ai courru derrière la voiture de toutes mes forces. Mon angoisse grandissait quand je me rendais compte que j’allais m’évanouir et qu’ils ne s’arrêtaient pas : ils m’avaient oublié.

 

Mois 17: 

 

J’ai essayé en vain de retrouver le chemin pour rentrer à la maison. Je me sens et je suis perdu. Sur mon chemin, il y a des gens de coeur qui me regardent avec tristesse et me donnent un peu à manger. Je les remercie du regard et du fond du coeur. J’aimerais qu’ils m’adoptent et je leur serais loyal comme personne. Mais ils disent juste  »pauvre petit chien », il a dû se perdre.

 

                                                                        Mois 18:

 

 L’autre jour, je suis passé devant une école et j’ai vu plein d’enfants et de jeunes comme mes « petits frères ». Je me suis approché et un groupe, en riant, m’a lancé une pluie de pierres pour « voir qui visait le mieux ». Une des pierres m’a abîmé l’oeil et depuis je ne vois plus de celui-ci

 

                                                                        Mois 19: 

 

Vous ne le croirez pas, mais les gens avaient plus pitié de moi quand j’étais plus joli. Maintenant je suis très maigre, mon aspect à changé. J’ai perdu mon oeil et les gens me font partir à coup de balais quand j’essaie de me coucher dans un petit coin d’ombre.

 

                                                                         Mois 20:

 

Je ne peux presque pas bouger. Aujourd’hui, en essayant de traverser la rue où circulent les voitures, je me suis fait renverser. Je pensais être dans un endroit sûr appelé fossé, mais je n’oublierai jamais le regard de satisfaction du conducteur qui a même fait un écart pour essayer de m’écraser. Si au moins il m’avait tué ! Mais il m’a éclaté la hanche. La douleur est terrible, mes pattes arrières ne réagissent plus et je me suis difficilement iré vers un peu d’herbe au bord de la route.

 

                                                                         Mois 21: 

 

 Cela fait  10 jours que je passe sous le soleil, la pluie, sans manger. Je ne peux pas bouger. La douleur est insupportable. Je me sens très mal, je suis dans un lieu humide et on dirait même que mon poil tombe. Des gens passent, ils ne me voient même pas, d’autres disent « ne t’approche pas ». Je suis presque inconscient, mais une force étrange m’a fait ouvrir les yeux… la douceur de sa voix m’a fait réagir. Elle disait « Pauvre petit chien, dans quel état ils t’ont laissé »… avec elle il y avait un monsieur en blouse blanche, il m’a touché et a dit « je regrette madame, mais ce chien ne peut plus être soigné, il vaut mieux arrêter ses souffrances » . La gentille dame s’est mise à pleurer et a approuvé.

 

Comme je le pouvais, j’ai bougé la queue et je l’ai regardé, la remerciant de m’aider à trouver enfin le repos.Je n’ai senti que la piqûre de la seringue et je me suis endormi pour toujours en me demandant pourquoi j’étais né si personne ne me voulait.

 

La solution n’est pas de jeter un chien à la rue, mais de l’éduquer. Ne transforme pas en problème une compagnie fidèle. Aide à faire prendre conscience et à mettre fin au problème des chiens abandonnés.

 

  Copie cette article envoyé par une lectrice de ce blog et envoie le à tout tes contacts.
Le but est de toucher le plus de monde possible!

 

  




L’homosexualité éxiste aussi chez les animaux!

3072009

Californie, États-Unis – Les relations homosexuelles ont déjà été observées chez des espèces bien connues, comme le dauphin ou le pingouin, mais aujourd’hui les scientifiques ont recensé bien d’autres cas. Selon une nouvelle étude, l’homosexualité existe dans tout le règne animal et serait même indispensable pour la survie de certaines espèces.

http://www.plumedepresse.com/archives/storage.canalblog.com/48/44/108574/7732788.jpg
Tous les animaux seraient potentiellement homosexuels!

La découverte bouleverse les croyances de ceux qui considèrent que l’homosexualité n’est pas naturelle, ainsi que les connaissances scientifiques du mode de vie des animaux.
Le biologiste Nathan Bailey déclare : « Il est clair que les comportements sexuels entre individus du même sexe vont bien plus loin que les quelques exemples connus qui dominent la littérature scientifique, par exemple chez les bonobos, dauphins, pingouins et mouches ».
Près d’un tiers des albatros de Laysan ont été élevés par deux femelles.
Les couples « lesbiens » se sont formés dans le but d’élever les couvées puisque le nombre de mâles a fortement diminué.
Selon l’étude, ces couples élèvent moins de jeunes que les couples hétérosexuels, mais leurs efforts ont permis de restaurer la population décroissante d’albatros sur l’île.
Autre exemple : la moitié du temps, les mâles dauphins ont des relations sexuelles avec d’autres mâles, tandis que chez le vautour gypaète barbu, ces relations représentent le quart des accouplements.
Les chercheurs expliquent que la raison de la formation des couples homosexuels varie selon les espèces.
« Par exemple, les mouches mâles sont attirées par d’autres mâles car il leur manque un gène leur permettant de différencier les sexes » explique le docteur Bailey de l’université de Californie. « Mais cela est très différent chez les dauphins, qui s’engagent dans des relations entre même sexe pour faciliter les liens sociaux dans le groupe, ou les femelles albatros qui peuvent rester en couple toute leur vie pour s’entraider à élever des petits». Le docteur Bailey et sa collègue Marlene Zuk affirment que l’homosexualité peut aussi affecter les chances de survie de certaines espèces, en rendant « indisponibles » des groupes d’animaux pourtant capables de se reproduire.

Yahoo

Les homophobe, ne pouront plus dire que l’homosexualité est contre-nature!




Photo de Dino

1072009

Bonjour,
Je vous prépare un article sur Dino, un chien croisée berger adopter en refuge en Décembre 2008.
Voici déjà quelques photos pour les petit curieux!

 

 

dscf0027.jpg

dscf0030.jpg

dscf0024.jpg




Une vie en suspens

14062009

Quand l’éxistence d’oharah, une petite chienne pittbull innofensif, dérenge, le maire de Cluse (74) remédie au problème par l’euthanasie!

Jean Léger, le maire veut la faire euthanasier pour appliquer la loi, « principe de précaution » dit-il!
Selon lui,; le responsable, c’est le maitre qui n’aurais pas effectuer la déclaration de sa chienne en mairie.
La maitresse d’oharah ne comprend pas, elle affirme être aller à la police municipale en 2006!
La maitresse d’oharah affirme que sa chienne n’a jamais eu de comportement agressif!

Le vétérinaire confirme!     

En effet, selon la procédure, oharah à subis le test comportementale.
Le vétérinaire confirme qu’oharah ne présente aucun risque de dangerosité!
Le maire reste décidée à la faire piquer malgrée tout!




Pétition pour Regina, chienne violentée et lâchement assassinée par des monstres à visage humain !

30052009

[Ceci est une pétition]

Regina était une jolie et très gentille chienne, mais très malheureuse dans son refuge de RIBERCAN en Espagne.
Elle attendait donc patiemment une famille, mais ce qu’elle n’attendait pas c’est le sort impitoyable que d’abominables criminels allaient lui faire subir : le viol !

Regina a subi le viol des hommes qui l’ont martyrisée sans l’once d’un remord ni d’un regret !
Elle est morte dans d’affreuses souffrances.
Ses parties génitales furent pénétrées par des objets.
Regina fut retrouvée dans une marre de sang !

Détruisant la clôture du refuge, ses assassins l’ont enlevée de sa minuscule niche puis, ils l’ont violée et torturée.
Le viol est un crime puni par la loi, mais double crime il y a lorsqu’il est perpétré sur des animaux, car cet acte est non seulement immoral, mais surtout contre nature :
Il n’est pas concevable que des humains puissent assouvir leurs besoins sexuels sur des animaux.
Le vice et la violence sont de pauvres palliatifs qui corrompent une société entière.
Il ne faut pas que la mort de Regina reste impunie, il FAUT, au contraire, tout mettre en œuvre pour que la zoophilie soit condamnée d’emprisonnement, comme la pédophilie conduisant au viol d’un enfant.
Les lois doivent être appliquées et aucune pression sur les juges ne doit être tolérée. Aujourd’hui, le refuge de RIBERCAN demande de l’aide!
Nous répondons donc à son appel afin que les autorités espagnoles prennent des mesures sévères contre cette ignominie.
Monsieur le Président, ne laissez pas ce crime impuni, en mémoire de regina, petite victime martyre des instincts les plus viciés des hommes, et au Nom de tous les animaux qui subissent la perversion de ces monstres que l’on dit des humains.

Nous vous prions de croire, Monsieur le Président, à l’expression de notre très haute considération.

SOYONS SOLIDAIRE DE CE REFUGE QUI EST DANS LA PLUS GRANDE TRISTESSE ET QUI FAIT APPEL A NOUS TOUS!

Chaque signature est une voix qui s’élève.

Puissent toutes vos voix faire l’unanimité !

Voici le lien à suivre pour les photos de Regina et les détails de sa mort horrible !

[!ATTENTION! Images insoutenables!]

http://www.protection-des-animaux.org/ipb/index.php?showtopic=24821

Pour signer la pétition, cliquez ici




Ushuaia nature (Emission du mercredi 20 Mai)

22052009

Aujourd’hui, je vais vous présenter une émission présenté par Nicolas Hulot, une personne passionnée par la nature depuis de longue années!
Vous vous en doutez surement, Ushuaïa Nature c’est l’émission que je vais vous présenter!

Voici un résumé et à la fin, vous aurez un lien ou vous pourrez voir une vidéo complète du films documantaire!

N’oubliez pas de cliquer sur le bouton « HD » après la pub de la vidéo pour que Ushuaia démarre…

Bonne lecture et bon film!

L’équipe d’Ushuaïa Nature se rend au cœur de la beauté sauvage de l’Afrique australe à la rencontre d’animaux singuliers.
Pour ce 39e numéro d’Ushuaïa Nature, Nicolas Hulot a choisi de voyager dans les airs avec peu de bruit, si ce n’est celui de l’hélice, grâce à un Woopy électrique.
Cette incroyable épopée commence en Zambie, l’ex-Rhodésie du Nord, et se poursuit jusqu’aux côtes namibiennes.
Un voyage en vol libre à la découverte d’horizons insoupçonnés.

En haut d’un mirador surplombant la canopée zambienne, Nicolas Hulot est encerclé par plus de huit millions de chauves-souris. Accompagné du biologiste Vincent Prié, il survole ensuite la zone en dirigeable.
Les deux hommes observent les nuées de chauves-souris qui trouvent refuge, au petit matin, sur les branches des arbres.
Leur exploration se poursuit dans les sous-bois.

Au nord du pays s’étendent les marais zambiens de Bangweulu. L’engin ultraléger utilisé par Nicolas Hulot est le moyen de locomotion idéal pour contempler les impressionnants troupeaux de kobs lechwe, une antilope très présente dans cette région de l’Afrique, mais aussi les zèbres, les hippopotames et les millions d’oiseaux qui migrent chaque année dans ces marais d’une superficie de 10 000 km².

Nicolas Hulot se pose dans un village de pêcheurs.
Autour d’un repas frugal, il se renseigne auprès des villageois sur la présence du bec-en-sabot, un autre hôte de cette zone marécageuse, particulièrement difficile à localiser et à approcher.
Nicolas part en pirogue à la rencontre de cet oiseau, à mi-chemin entre la cigogne et le pélican.
La progression dans ce dédale aquatique est difficile mais à force de patience et de ténacité, l’équipe d’Ushuaïa Nature parvient à approcher un bec-en-sabot niché au milieu des papyrus et des roseaux.

Les eaux marécageuses ont laissé place aux interminables dunes de sable du désert du Namib, «le désert du vide».
Toujours dans les airs, Nicolas Hulot jouit d’une place privilégiée pour observer les autruches et les antilopes.
Sur terre, il suit Vincent Prié à la découverte des plus petites espèces animales vivant dans ces dunes brûlantes (scarabées, lézards). Vincent le mène au pied d’un arbre où une colonie de tisserins sociaux a construit un nid de paille incroyable.
Après avoir observé cette espèce endémique de la région, Vincent et Peta, une jeune femme habitant ces terres, partent à la rencontre des suricates.

Nicolas met le cap sur la côte des Squelettes, surnommée ainsi en raison des centaines de navires qui y sont échoués à cause de l’épais brouillard qui masque la côte.
Ce littoral infini, apparemment hostile, abrite de gigantesques colonies d’otaries qui ont trouvé le refuge idéal entre sable et océan ; le courant froid de Benguela apportant une très importante quantité de planctons et donc de poissons.
La nouvelle période de reproduction a commencé depuis plus d’un mois et la concentration est impressionnante.
Avec le biologiste marin Laurent Ballesta, Nicolas plonge en apnée dans les vagues au milieu de milliers d’otaries.

Direction ensuite vers les villages des Himbas dans la région du Kaokoland.
Vues du ciel, leurs habitations se confondent avec le sol et l’environnement.
Nicolas rencontre Solenn Bardet, qui a passé plusieurs mois de sa vie avec une tribu d’éleveurs nomades d’Afrique ayant su préserver ses us et coutumes depuis la nuit des temps.

Partis à pied, sacs au dos dans la savane aux portes du désert, Nicolas et Vincent croisent la route de groupes d’autruches, de girafes, et font connaissance avec une petite colonie d’éléphants.
Après une première nuit de bivouac dans le canyon, Nicolas et Vincent poursuivent leur marche dans les dunes du désert à la recherche des très rares lions du désert qui se sont adaptés à ces conditions de vie difficiles.

Nicolas conclut son voyage au sommet d’un immense rocher. L’enseignement de ce périple à travers le désert est riche de sens. Dans le repli des dunes du plus vieux désert du monde, chaque espèce a su s’adapter aux conditions extrêmes de l’environnement et a élaboré ses propres méthodes pour une vie meilleure.

Voici le lien ou vous trouverez la vidéo:
http://videos.tf1.fr/ushuaia-nature/l-emission-en-integralite-4417725.html







Les chats |
lecarnetdeburidan |
connaître et protéger la na... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Les réactions soulevées par...
| Documentaires gratuit pour ...
| collegepilote